Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

Dans un article récent et plusieurs pages de ce blog, j'ai illustré mes propos concernant le baron de Lareinty par un portrait de ce personnage. La photographie était issue d'un recueil intitulé Nos sénateurs, biographies et portraits, publié en 1894.


Le site du Sénat a repris ce document.

Hélas ! Quelle ne fut pas ma confusion en consultant la notice biographique du cher baron dans l'annuaire de Bretagne de Kerviller et Sebillot, publié en 1897. La petite note suivante était insérée à la fin du texte :

Le recueil Nos sénateurs s'est gravement trompé en 1894, en donnant le portrait de son fils au lieu du sien.


Patatras ! plus de baron sénateur, mais un éphémère député (1887-1893) beaucoup moins flamboyant que son sénateur de papa.

Jules-Jean-Marie Baillardel de Lareinty était né en 1852 au château de Guermantes, plus tard cher à Proust. Sa mère Julie-Marie de Chastenet de Puységur était la fille d'un pair de France. Licencié en droit, Jules de Lareinty s'essaye à la politique en se présentant aux législatives dans la 1ère circonscription de Saint-Nazaire en 1877. Candidat royaliste, mais avec l'appui du gouvernement d'Ordre Moral issu de la crise du Seize Mai, il est cependant battu par le républicain sortant Fidèle Simon. Conseiller général du canton de Blain, il devient enfin député en 1887 en remplacement de Thoinet de la Turmelière décédé, le scrutin de liste départemental lui avait permis de devancer Fidèle Simon et le général Boulanger en pleine ascension politique. Jules de Lareinty est réélu en septembre 1889 mais battu par Amaury Simon en octobre 1893. Il abandonne alors la vie politique pour se consacrer aux obligations mondaines dans lesquelles l'avait plongé son prestigieux mariage en 1885 avec Louise de Sabran-Pontevès. Celle-ci achète en 1892 le château de Blain, c'est à la même époque que Jules de Lareinty devient par héritage marquis de Tholozan. Il meurt dans son hôtel particulier du boulevard Saint-Germain en 1900.


Pour l'heure, je n'ai de son papa qu'un cliché de mauvaise qualité pris probablement en 1871, lorsque le baron de Lareinty, à la tête des mobiles de Loire-Inférieure aura participé à la défense de Paris et à la répression de la Commune de Paris. Il y gagna la Légion d'Honneur.
 

 

 

Tag(s) : #De l'histoire locale à la grande Histoire