Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog



Petite contribution à l'actualité patrimoniale nantaise et aux interrogations pendantes sur l'avenir architectural d'un monument cher aux amoureux de culture.
Joseph Rousse a dédié ce poème à Fortuné Parenteau le premier conservateur du musée Archéologique de Nantes (1859-1882), ami de Thomas Dobrée, qu'il conseillait dans l'élaboration de ses collections.
A la mort de Parenteau en 1882, une nécrologie anonyme fut publiée dans le bulletin de la Société Archéologique de Nantes. Joseph Rousse, membre titulaire de la Société depuis mars 1877, pourrait en être l'auteur. Fortuné Parenteau, qui avait participé aux premières fouilles de Rezé, rêvait d'arracher ses secrets au lac de Grand-Lieu !

 


Palais Dobrée

A M.  F. Parenteau

Ce beau palais roman à la tour élégante,
Aux fiers pignons ornés d'animaux de granit,
Ours mornes et hibous, garde aveugle, impuissante,
Sous les yeux d'un vieillard lentement se finit.

C'est son œuvre. En vingt ans il a bâti son rêve.
Pareil à ces flamands amoureux d'une fleur,
Il couve du regard son palais qui s'élève,
Dirigeant d'un conseil le ciseau du sculpteur.

Les siècles passeront ; sa demeure immortelle
Restera pour chanter les artistes futurs.
Quand un beau ciel d'été met l'azur autour d'elle,
Lucques, Pise, envieraient cette tour aux traits purs.

Joseph Rousse recueil Cantilènes (1877)

Tag(s) : #Notes de lectures