Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Venise 1720-1746 autour de l’atelier et du clan Canal

 

             Né le 22 mars 1725, Pietro est le 5e enfant de Lorenzo Bellotti et Fiorenza Canal. Artemisia, religieuse sous le nom de sœur Maria Serafina, Michiel plus tard éditeur à Arezzo, Bernardo (né en 1721) et une autre fille morte au berceau, l’ont précédé au foyer bientôt déserté par le père. Il semble que Lorenzo Belloti pour d’obscures raisons politiques ait gouté pendant un an à la paille humide des cachots vénitiens. Il disparaît des archives peu après la naissance de son dernier fils.
             Fiorenza Domenica Canal, fille de Bernardo et Artemisia Barbieri, a 25 ans et quatre enfants à charge. Son frère aîné, Zuane (forme vénitienne de Giovanni) Antonio Canal a 28 ans et reçoit les premières commandes de tableaux qui lui permettront bientôt de se dire il Canaleto et de subvenir en partie aux besoins de sa sœur et de ses neveux.
             Avant de se faire un nom dans la peinture des veduta, discipline qu’il va marquer de son empreinte et de son talent, Canaletto travaille avec son père Bernardo Canal (1674-1744), pittore da teatro et son frère Cristoforo. En 1720, Bernardo et Antonio sont à Rome et travaillent au décor d’un opéra de Scarlatti joué pour le carnaval. La même année, la liste des membres de la guilde des artistes vénitiens comporte pour la première fois le nom d’Antonio Canal.

 

 

                                                    ACanal

 

Giovanni Antonio Canal dit Canaletto

Venise 1697-1768

(gravure d’Antonio Visentini av. 1735)

 

            Les historiens de l’art ont tous souligné l’importance de la formation initiale de Canaletto dans son œuvre picturale. L’importance donnée à la maîtrise de la perspective, le sens de la mise en scène, les manipulations du réel sont autant d’outils pour parvenir à l’impression que Canaletto entend donner de sa ville dont il pressent le potentiel dramatique et restituer la réalité de Venise « à peine moins illusoire que le monde artificiel des colonnes de plâtre peint. » (1) 

            Que Canaletto ait renié le théâtre comme on le dit parfois, ou changé de scène pour exprimer son art, l’environnement dans lequel il évolue, et sans doute l’atelier dans lequel il exerce, sont imprégnés du savoir faire de Bernardo Canal. Le talent de peintre du père est modeste (on lui connaît une vue de la Piazza apparue en 1987 à Venise) mais il est fort probable qu’il apporte sa contribution à l’œuvre du fils dans les années de fortes sollicitations.

            Tout autre sera le talent du plus âgé des neveux de Canaletto. Bernardo, qui se fera appeler Bellotto au temps de son succès. Formé dans l’atelier de son oncle, il appartient dès 1738 à la guilde des peintres de Venise. En 1740, il accompagne son oncle jusqu’à Padoue dans un voyage où Canaletto trouve une nouvelle inspiration et modifie sa production par l’exécution de nombreux dessins et de gravures en eaux-fortes. Bernardo, qui utilise les mêmes techniques, signe ses gravures B.B. detto Canaleto inaugurant ainsi une pratique approuvée par le maître et que reprendront son fils Lorenzo (Canaletto le jeune), ainsi que son jeune frère Pietro qui va user en France de la forme étrangère Canaletti.

 

 

                                                   BBellotto-copie-1.jpg

 

Bernardo Bellotto detto Canalletto

Venise 1721 Varsovie 1780

(portrait par Marcello Bacciarelli 1779)

 

            Le 5 novembre 1741, Pietro Bellotti, s’engage à payer 120 ducats à son frère Bernardo pour sa pension et sa formation, engagement qui prend fin le 25 juillet 1742, sans doute peu avant le départ de Bernardo pour Rome. La filiation artistique entre Canaletto et ses neveux a été soulignée par Charles Beddington lors de l’exposition Canaletto et ses rivaux (Londres et Washington 2010-2011). L’exposition de trois tableaux de la même vue (L’Entrée du Grand-Canal, vers l’est, avec Santa Maria della Salute) respectivement attribués aux trois hommes entre 1741 et 1744, permet de dater les débuts du jeune Pietro et de comparer son honnête prestation de copiste avec les œuvres de ses aînés.

           

           

    Bellotti L'entrée du Grand canal

 

           

Pietro Bellotti (1725-vers 1800)
L’Entrée du Grand Canal, vers l’est,
avec Santa Maria della Salute, vers 1743-1744
Huile sur toile - 56,5 x 84 cm

 

              La mort de Bernardo Canal, le 12 mars 1744 coïncide sensiblement avec la fin d’une première phase de l’activité de l’atelier Canal. Depuis 1742, Bernardo Bellotto voyage en Italie. Rome, Florence, Lucques reçoivent sa visite. En 1745, il séjourne à Turin puis Vérone. En 1747, il s’installe à Dresde où il est nommé (1748) peintre de la cour de Frédéric-Auguste II de Saxe. Canaletto lui-même, dont la peinture marque un certain déclin, quitte Venise pour s’installer à Londres où il arrive en mai 1746.
              Pietro a alors 21 ans, la fin de l’activité de l’atelier Canal et la dispersion familiale le poussent à chercher fortune hors de Venise où son talent est insuffisant pour renouveler l’art de la veduta. En mars 1749, son nom apparaît sur les registres de la cathédrale Saint Etienne de Toulouse.
                                                                                                                                 (A suivre)


        (1)  J.G. LINKS, Canaletto, Phaidon Press Limited Londres 1982

Tag(s) : #De l'histoire locale à la grande Histoire