Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

17O7, fin de règne calamiteux, Vauban meurt à Paris, son projet de "Dixme royale" n'a pas même fait recette chez le roi. Dans une cellule de l'abbaye Saint-Germain-des-prés s'éteint un autre grand homme du règne, de ceux dont on parle peu : Jean Mabillon, humble fils de paysan, "homme le plus savant du royaume" (Louis XIV) , "citoyen de la république des lettres". Odon Hurel, dans son édition des œuvres choisies de Mabilon, voit en lui "l'un des maillons essentiels de cette chaîne de transmission du savoir historique entre Moyen Âge et modernité".

 

De 1683 à 1693, année de leur rencontre à l'abbaye de la Trappe, une querelle concernant la place des études dans la vie monastique, va opposer Rancé que nous avons déjà rencontré ici et dom Mabillon.

 

"Il peut être plaisant d'épiloguer sur les abbés amoureux et les cadavres sans tète, mais ce n'est pas très productif en histoire" écrit Krailsheimer dans l'introduction de son Rancé (au Cerf 2000). Il a bien sûr raison, mais le public (ou le lecteur de blogue) a besoin d'histoires, mais on est pas obligé de s'arrêter là ! Surtout si l'on accorde quelque crédit à la façon de Mabillon de concevoir l'histoire (voir plus loin).

 

La fascination qu'exerce encore aujourd'hui la personnalité du réformateur de la Trappe procède de ce goût de vérité et d'absolu qui passe aussi dans le message Janséniste (Ni Rancé ni Mabillon ne sont jansénistes, mais le premier conservait chez eux des amis, le second cite volontiers leurs grands auteurs). L'ancien abbé de cour, ami du cardinal de Retz et de Madame de Montbazon a définitivement opté pour la solitude dans sa cellule normande et prône pour ses moines une austérité de vie seulement rompue par la prière et le travail manuel. Le "Traité des études monastiques" de Mabillon répond au recueil publié par Rancé à l'intention de ses moines : "De la sainteté et des devoirs de la vie monastique" qui prône le "retranchement des études" et un exercice de la pénitence qui trouve mieux à s'exprimer dans le travail manuel.

Le traité des études monastiques est tout à la fois une réponse à Rancé et un guide conçu à l'intention des jeunes religieux de la congrégation bénédictine de Saint Maur. Après avoir, dans une première partie, justifié la pertinence des études pour les moines, il examine dans une seconde quelles sortes d'études peuvent leur convenir.

 

Au chapitre de l'histoire sacrée et profane, il écrit :

 

        "C'est peu de choses d'avoir la mémoire remplie d'une enfilade, pour ainsi dire, d'années, de siècles, d'olympiades, d'époques ; et de savoir une infinité de noms d'empereurs et de rois, de conciles, d'hérésies, et même une infinité d'évènements et de beaux faits. Cette manière de les connaître par la mémoire seulement ne mérite pas même le nom de science de l'histoire. Car savoir, c'est connaître les choses par leurs causes et leurs principes. Ainsi savoir l'histoire, c'est connaître les hommes qui en fournissent la matière : c'est juger de ces hommes sainement. Étudier l'histoire, c'est étudier les motifs, les opinions et les passions des hommes, pour en connaître tous les ressorts, les tours et les détours, enfin toutes les illusions qu'elles savent faire à l'esprit, et les surprises qu'elles font au cœur. En un mot, c'est apprendre à se connaître soi-même dans les autres : c'est trouver dans les saints et dans les personnes vertueuses de quoi s'édifier, et dans les méchants et les vicieux ce que l'on doit éviter, et comme il faut se comporter dans les évènements avantageux ou désavantageux.

 

 

 Sans ces dispositions, au lieu que l'histoire devrait servir à nous faire apprendre la morale par de sages réflexions, elle ne sert qu'à nous donner une vaine idée d'une science fade, et à nous persuader que nous savons quelque chose, lorsqu'en effet nous ne savons rien : ce qui est un effet dangereux d'une bonne cause."

 

 

 

 

LE MOINE ET L'HISTORIEN

DOM MABILLON

 

 

ŒUVRES CHOISIES

Précédées d'une biographie par dom Henri Leclercq

 

 

 

Edition établie par Odon Hurel

 

 

 

Editions ROBERT LAFFONT

 

 

Collection BOUQUINS

 

 

 

 

 

Tag(s) : #Notes de lectures