Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

C'est en pensant à Grapheus tis, voguant quelque part entre les Cardinaux et l'île Dumet pour s'éviter des "rognes" à propos du machin de l'estuaire, que j'écris cette petite note.

 

Quand tu seras sorti de ce fichu estuaire (si beau par ailleurs, s'il n'était de temps immémoriaux accaparé par les marchands nantais) et pour te rendre dans la vieille "Baie de Bretagne", l'un des plus beaux havres de ce païs" mets le cap sur l'antique pointe de Rais que l'on appelle aussi Saint Gildas …

 

"… Et quand tu seras à icelle pointe et l'auras doublée, devers le su est au su d'elle, va tout le long de terre, car la terre est bien saine et seure. Mais il y a un banc de sable qui va tout du long de terre, par dehors du chenal, jusques le travers du premier clochier que tu voirras, que l'on appelle Nostre Dame des Motiers. Et par ce, va tout du long de terre, jusques le travers d'une autre église et clochier qui est à Pornic, et est le prochain. Et y un havre, dont la meilleure entrée est ranger devers l'oest, car la pointe devers l'est est soubme. Et y a un chasteau à ycelui lieu de Pornic, sur la pointe. Et quand tu seras le travers de luy, tu voirras deux arbres, dont le plus bas est un pignier, et est rond. Et par ce, mets iveluy pignier à ouvert du chasteau devers bas ; et puis mets le cap sus la mer jusques à ce que ayes aporté un arbre rond que voirras en l'isle de Noirmonstier, parmi trois gros puys de sable noir, que tu verras devers l'est, au bout de l'isle et amont de la tour ; puis mets celuy arbre parmy le puy qui est le plus devers le suest, sus le plus haut de luy. Et quand tu seras à ceste esmes, ledit arbre parmy le puy, va ainsi ceste esmes. Et mets la darrière de ton navire contre le puy et arbre, et ne ouvre point ledit arbre dehors du puy devers le suest, et tu iras quérir Longue-Serre, qui n'est pas loing du Collet, devers le suest. Et pour toy garder d'elle, tu verras en terre de Bourgneuf et en amont en l'est, un grand boys et hault, et, parmy ce boys, tu voirras une église où il n'y a point de clochier, que l'on appelle Saint-Sire en Raix …"

 

C'est clair non ?

 

Bien sûr, depuis que Pierre Garcie alias Ferrande a écrit son "Grand routier de la mer" vers 1480, le clocher de l'église Madame des Moutiers qui dominait le petit campanile de l'église Saint Pierre a disparu, victime d'un marchand de bois acheteur de biens nationaux, mais le banc de Kérouars est toujours là ainsi que les rochers de Linserre (Longue-Serre). Alors mets le "darrière" de ton navire contre Noirmoutier et pénètres dans la mère de toutes les baies.

 

Si tu préfères, consultes le "Pilote des côtes ouest de France" de Bouquet de la Grye, il ne date que de 1873 :

 

".. La limite nord du banc de Kérouars est donnée par la balise de Notre Dame tenue par le clocher des Moutiers …"

 

De plus longs extraits du "Grand routier de la mer" ont été publiés par Jean-luc Sarrazin en annexe de son article :

 

"Les ports de la Baie à la fin du Moyen Âge : évolution des rivages et problèmes d'accès" dans le recueil "Ports et littoraux de l'Europe atlantique, transformations et aménagements humains (XIVe – XVIe siècles)" Presses Universitaires de rennes 2007

 

Le "Pilote des côtes ouest de la France" a été réédité par le Chasse-Marée en 1988.

 

 

Tag(s) : #Raconter son village