Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Le petit monsieur de Saint Florent s'en est allé à la fin de son siècle. De son œuvre, je ne sais que La forme d’une ville, comme si des grands je ne gouttais que les voix d’outre-tombe. Je lui sais gré de n’avoir pas craint d’utiliser la matière « locale ». Il est vrai qu’un des plus grands, il ne craignait guère d’être taxé de régionaliste, épithète fatale à d’autres.

Peut-être est-il donné aussi à l'écrivain au sommet de son art de transcender histoire et géographie pour découvrir l'intime vérité d'un lieu.

De Nantes, il perçoit l'hostilité sourde pour un arrière pays morcelé, sans unité. Attraction sans doute pour boccages et marais, vignobles du sud ou campagnes "incurablement grises" du nord, qui fait son profit de ces divisions ; port qui au lieu de relier comme jadis amont et aval du grand fleuve, sépare et rompt par ambition l'harmonie d'un terroir.

"De part et d'autre de la ville, la Loire des raffineurs de pétrole et la Loire des pêcheurs d'anguilles se tournent le dos et s'ignorent : quand je rejoignais de St-Florent, pendant les vacances d'été, Pornichet et sa plage, les chantiers et les usines de l'estuaire, juxtaposés aux vieux bourgs ruraux, renfermés sur leur quant-à-soi autour de leurs églises obèses, comme une femme qui pince de la main sa jupe contre les éclaboussures des flaques, me surprenaient toujours : les talus, les tumulus, les tranchées, les éventrements crus du bulldozer, qui font aujourd'hui pour nous partie intégrante du spectacle de la campagne, prenaient alors l'aspect exceptionnel (tant l'accoutumance à la stabilité était forte) d'une vraie jacquerie de l'habitat. D'une espèce de vallée tourangelle, virant sensiblement au sombre, mais toujours traînant le cortège bucolique de ses saules et de ses grèves, je passais à un estuaire nordique au ciel bas, encrassé de fumées jaunes et grises …"

Et de la côte de Jade, qu'elle n'est pas lieu de villégiature des "estivants vagabonds" mais de ces familles …

"... ayant propriété avec vue imprenable pour l'été, comme elles ont caveau avec jouissance imprenable pour la mort, au cimetière de la Bouteillerie ou au cimetière de Miséricorde".

                                                                                                                  Julien Gracq La Forme d'une ville

Tag(s) : #Notes de lectures