Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Espiguette.jpg

L'émission par l'administration postale d'une série de timbres consacrés aux phares me donne l'occasion d'apporter un témoignage familial sur la situation de celui de l'Espiguette construit en 1866-1868 à 155 mètres de la limite des basses mers sur la commune du Grau du Roi (Gard). Six ans après sa mise en service (1er janvier 1869), y naissait Joséphine Labrousse, mon arrière grand-mère, fille aînée du gardien. La lettre suivante, écrite par son père, permet d'établir une comparaison entre l'insularité hivernale du phare à la fin du XIXe siècle, encore constatée par mon grand-père dans les années vingt, et la situation actuelle de l'édifice, perdu au milieu des dunes.
Les estivants d'aujourd'hui, familiers des embouteillages du retour des plages, entre le "parking" de l'Espiguette et la fête foraine auront une pensée pour ces enfants d'hier parcourant (à la belle saison) les sept kilomètres séparant le phare de l'école du Grau.

L'Espiguette le 19 décembre 1891
A Monsieur le préfet du département du Gard à Nîmes
 
Monsieur le Préfet
 
Dans la situation où je me trouve et père de famille de sept enfants je prends la liberté de vous adresser une demande relative a l'éducation de mes enfants, Monsieur la Préfet je suis le père de sept enfants dont l'aîné n'a que 16 ans j'en ai 4 de 6.7.9 et 11 ans et qui auraient besoin d'assister aux leçons de l'école.
Malheureusement Monsieur le Préfet depuis la rentrée des classes c'est à dire depuis le 1er 8bre mes enfants n'ont pas pu profiter d'un seul jour pour aller a l'école.
Voici la situation du phare. L'hiver nous somme isolés les eaux font le tour et ne forment qu'un immense lac. Ajouter à cela les différentes intempéries de la saison il nous est matériellement impossible d'envoyer nos enfants à l'école du Grau du Roi distant de 7 kilomètres (14 kilomètres aller et retour) mon intention serait de les confier pendant l'hiver à une personne du Grau du Roi mes appointements trop minimes ne me le permettent pas.
Dans ces conditions je vous demanderai Monsieur Le Préfet si vous ne pourrez pas intervenir pour cette faible dépense
Vous concevez qu'il est malheureux pour un père de famille de ne pouvoir donner à ses enfants l'instruction élémentaire dont jouissent tous les autres et gratuitement.
 
J'ose espérer Monsieur le Préfet que nous prendrez ma demande en considération
Dans cette attente, j'ai l'honneur d'être
Monsieur Le Préfet
Votre très humble et très obéissant serviteur
 
Labrousse Achille


La demande fut transmise par Mr Crouzet conseiller d'arrondissement, maire de Saint Laurent d'Aigouze.
Le 9 février 1892, la préfecture accordait 25 francs à Achille Labrousse "pour désintéresser en partie la personne du Grau du Roi à laquelle il se propose de confier ses enfants pendant la saison d'hiver". La somme fut adressée au maire du Grau pour lui être remise.

Sources : AD Gard 4S 38

Tag(s) : #Vieux papiers et grimoires